Gagner l’égalité Professionnelleà SOITEC

Les femmes connaissent des conditions de travail et de vie diverses selon leur situation professionnelle, leur éducation, leur famille et la région dans laquelle elles vivent.

Selon la façon dont elles sont entrées, ou pas, sur le marché du travail, certaines exercent des métiers peu valorisés, connaissent la précarité des temps partiels ou l’instabilité des contrats successifs. D’autres ont des parcours plus linéaires tout en étant parfois confrontées au fameux « plafond de verre ». Certaines ont des enfants, d’autres non. Enfin certaines assument seules l’intégralité des tâches ménagères et familiales. D’autres partagent ces mêmes tâches avec leur conjoint, ont accès aux services et aux modes de garde d’enfant.

Par contre une chose est sûre, aujourd’hui en France, depuis le 6 novembre, les femmes travaillent gratuitement et ceci jusqu’au 31 décembre…

Le chemin des femmes pour l’Egalité est encore trop semé d’embuches en 2018.

« Simple, forte, aimant l’art et l’idéal, brave et libre aussi,

la femme de demain ne voudra ni dominer ni être dominée »

Louise Michel (1830-1905)

A SOITEC, comme bien souvent, on multiplie les déclarations de bonne intention et les groupes de travail mais il est temps d’accélérer les choses et de concrétiser. Les femmes attendent depuis trop longtemps et les résultats sont médiocres… Nous avons recensé depuis des années de multiples cas de discriminations, possibles à cause d’accords flous, inefficaces et de certaines pratiques managériales injustifiables. Pour quelques améliorations, on enregistre toujours des reculs majeurs.

STOP ! La politique des « tout » petits pas, ne suffit plus.  C’est l’affaire de toutes et de tous, donc nous devons nous engager afin de faire réellement bouger les lignes et arrêter de servir de caution à un écran de fumée pour ne surtout rien changer…

En quelques chiffres, voici la réalité pour les femmes de SOITEC en 2018

  • Opératrices discriminées dans leur évolution : seulement 15% des évolutions niveau 3 et niveau 4 sur FY18 ont concerné des femmes alors qu’elles représentent 40% de l’effectif OP.
  • Bloquées à 285: les techniciennes ne représentent que 23% des salariés au coefficient 305 alors qu’elles constituent 31% de l’effectif ETAM. Cette année, seulement 21% des évolutions à ce coefficient ont été accordées à des femmes.
  • Bloquées au niveau filière 1: les ingénieures et femmes cadres représentent moins de 18% de la population au-delà du niveau F1 alors qu’elles constituent 29% de l’effectif Ingénieurs/Cadres (IC).
  • Les femmes IC niveau C3 gagnent moins que leurs homologues hommes : -7,3% alors qu’elles ont 2 ans d’ancienneté de plus que les hommes (âge moyen comparable sur la population : 42 ans).

Retrouve l’intégralité du rapport FY18 égalité femmes/hommes sur notre communauté G+ CGT Soitec. Viens nous parler de ton expérience et exprimer tes revendications pour permettre à notre syndicat d’être au plus proche de tes attentes pour la négociation à venir sur l’égalité professionnelle.

Adresse mail : cgt@soitec.com

Site internet : http://cgt-soitec.reference-syndicale.fr/

Communauté G+ : CGT Soitec                                                Bernin, le 28/11/2018

Le tract ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *