Incentive plan à l’ensemble des salariés

La majorité des salariés et les quatre syndicats  de SOITEC demandent une redistribution du montant de l’incentive plan à l’ensemble des salariés

Tout d’abord, nous tenons à remercier l’ensemble des salariés qui se sont mobilisés massivement afin de répondre aux questionnaires de la CFE-CGC et de la CGT concernant l’incentive plan.

Vous avez été plus de 200 personnes à répondre. 80 % refusent la solution de la direction et demandent la rétrocession d’une partie du plan actuel au bénéfice de l’ensemble des salariés.

Le comité d’entreprise et la direction ont reçu la semaine dernière les analyses du cabinet d’expertise mandaté par le CE sur les rémunérations. Les conclusions sont sans équivoque :

les 34 bénéficiaires du plan vont se partager un montant compris entre 40 et 80 M€.

Vos retours sont édifiants et valent mieux qu’un long discours :

  • Les sommes sont totalement indécentes.
  • Tous ensemble pour le labeur, quelques uns pour la récolte.
  • On ne peut pas donner autant d’argent à quelques personnes et ne rien donner à tous ceux qui ont rendu cela possible.
  • Il y a beaucoup d’incompréhension, de frustration, de désillusion et d’injustice dans cette situation alors que nous avions tous imaginé un nouveau Soitec avec le programme de transformation
  • La modification du plan serait la preuve absolue de la transformation de l’entreprise et du fait que les succès actuels et à venir sont le fait de l’ensemble des collaborateurs.

Sans l’implication de tous, le redressement de notre entreprise n’aurait pas été possible. Ce plan est totalement contre-productif par le risque d’un désengagement massif des salariés dans une période critique où les challenges sont nombreux pour l’entreprise.

Au vu des sommes colossales qui sont en jeu, nous demandons à tous ceux qui vont bénéficier de ce plan de faire preuve de responsabilité et d’accepter de céder une partie de leurs actions  pour que leurs collègues en bénéficient aussi.

Dans ces moments de grande tension et de frustration, mais aussi de grands succès et d’espoirs pour notre entreprise, la juste redistribution du montant du plan à tous les salariés serait un message fort d’écoute, d’unité et de solidarité en accord avec la vision de Paul Boudre de l’entreprise transformée.

Nous avons une opportunité unique de créer une dynamique puissante pour Soitec à la condition que chacun, à sa place, prenne ses responsabilités : les membres du conseil d’administration, le PDG, et les 33 autres bénéficiaires.

Les quatre syndicats de l’entreprise, conscients des enjeux, ont demandé une nouvelle rencontre avec Paul Boudre afin de trouver une solution rapide et acceptable pour tous.

La CGT Soitec, la CFE-CGC, FO Soitec, la CFDT

Bernin, le 22 mai 2017

Le trac ici

« Et les actions gratuites, vous en êtes où ???! 💥 »

Extraits de la déclaration du Comité d’Entreprise le 6 avril 2017

(…) Il est du devoir des élus et RS du CE d’informer la direction que le plan d’actions gratuites génère aujourd’hui un mécontentement très important auprès de l’ensemble des salariés et que les conséquences pourraient être très néfastes pour le fonctionnement de l’entreprise dans une période de reprise probable.

Lors de sa mise en place, la direction a communiqué au CE des chiffres qui ne sont plus du tout d’actualité concernant les plus-values envisageables dans le cadre de ce dispositif (valeur action estimée : 0,77€ vs valeur actuelle > 2€). Cette information avait été dénoncée par certains élus du CE qui estimaient alors, et à juste titre, qu’en cas d’atteinte des objectifs de l’incentive plan, le montant de l’action atteindrait de fait plusieurs euros. Ce retour avait été confirmé par l’expert du CE et communiqué à la direction.

(…) La direction pourrait toucher les sommes correspondant à ses prévisions initiales en limitant le nombre d’actions distribuées aux 34 bénéficiaires à 2% du capital de l’entreprise.

Vu que l’enveloppe de 5% du capital a été votée et validée par nos actionnaires, le CE et l’ensemble des syndicats de l’entreprise demandent à ce que les 3% restant de cette enveloppe soient alloués à l’ensemble des salariés de l’entreprise.

Réponse de Paul Boudre

Suite à cette initiative et à deux tracts en intersyndicale, les syndicats ont rencontré Paul Boudre le 25 avril. Il a consacré la première partie de l’entretien à nous expliquer qu’il ne souhaitait pas revenir sur les modalités du plan actuel en demandant une rétrocession partielle des actions distribuées aux 34 bénéficiaires. La CGT Soitec a de son côté argumenté sur le fait qu’aucun blocage légal n’empêchait une nouvelle répartition à l’ensemble des salariés tout en insistant sur l’indécence des montants potentiels pour seulement 34 bénéficiaires (>60M€).

Ensuite, Paul Boudre, conscient du mécontentement des salariés, a « proposé d’envisager de réfléchir éventuellement à la possibilité de pouvoir (…) » J demander au Conseil d’Administration et aux actionnaires (au plus tôt lors de l’AG annuelle prévue en juillet) la mise en place d’un nouveau plan d’actions gratuites pour le reste des salariés.

Qu’en pense la CGT Soitec ?

Au-delà du fait qu’à ce jour nous ne connaissons ni le dimensionnement, ni les modalités de ce plan hypothétique, notre syndicat reste perplexe sur le fait que nos actionnaires accordent une nouvelle dilution du capital alors qu’ils en ont déjà accepté une significative pouvant atteindre 5,5% en 2016. De plus, il faut savoir qu’un tel plan d’actions gratuites pour l’ensemble des salariés a déjà été refusé par notre Conseil d’Administration lors de la mise en place de l’incentive plan.

Face à toutes ces incertitudes et suite aux retours de nombreux salariés exaspérés par la situation, la CGT Soitec interpelle notre PDG et nos 33 collègues bénéficiaires de ce plan afin qu’ils rétrocèdent une partie de leurs actions au bénéfice de l’ensemble des salariés de notre entreprise.

Ainsi si ces 34 bénéficiaires consentaient à rétrocéder ne serait-ce que la moitié de leurs actions à l’ensemble des salariés, cela représenterait près de 35 000 € par salarié au cours actuel de l’action et en atteignant les objectifs liés à l’EBITDA. De leur côté, ces derniers se partageraient encore un peu plus de 30 millions d’euros…

Maintenant, cher(e)s collègues, A VOUS DE JOUER ! FAITES-VOUS ENTENDRE ! Deux choix :

  • Accepter la proposition de la direction qui souhaite tenter de mettre en place un nouveau plan d’actions pour les salariés
  • Nous rassembler pour exiger la rétrocession d’une partie du plan d’actions actuel

La CGT Soitec agira sur la base de vos retours et de vos commentaires

Envoyez vos mails à cette adresse : cgt.soitec38@gmail.com                             La CGT le 13 mai 2017

 

NAO 2017 : REVENDICATIONS CGT

SALAIRE

  • Augmentation générale: 50€ pour tous
    Budget = +1,3% de la Masse Salariale è inflation sur 12 mois

    +

  • Augmentation individuelle au mérite : 3%
  • Revalorisation des primes d’équipe
  • Maintien de la prime d’équipe après 15 ans dans l’horaire
  • Prime d’ancienneté pour les Ingénieurs / Cadres (IC)
  • Augmentation PSO : 335 – 365 – C2 – C3 è +1%

EVOLUTION

  • 14% de promotions / CSP (hors évolutions automatiques)
  • Evolution horizontale / valorisation des compétences acquises
  • Créations des filières « formateur » et « agent process »

JOURS « ENFANT MALADE »

  • 3 jours (entiers sur justificatif)
  • Pas de limitation des jours « enfant malade » à deux enfants

SENIORS

  • +50 ans : harmonisation entre CSP
    • OP/ETAM : + 1 CP
  • + 55 ans: harmonisation entre CSP
    • OP/ETAM : possibilité d’aménagement du temps de travail (temps partiels majorés) identique aux IC
    • IC : prime de +1%
  • + 60 ans: + 1 CP

DIVERS

  • Ouvrir le temps partiel pour convenance personnelle au Manuf (équité avec le personnel en horaire administratif)
  • Revalorisation du budget CE

    La CGT SOITEC

NAO 2017 : REVENDICATIONS CGT

SALAIRE

  • Augmentation générale : 50€ pour tous 
  • Augmentation individuelle au mérite : 3%
  •  Revalorisation des primes d’équipe
  • Maintien de la prime d’équipe après 15 ans dans l’horaire
  • Augmentation PSO : 335 – 365 – C2 – C3 è +1%
  • Primes d’ancienneté pour les ingénieurs / cadres

EVOLUTION

  • 14% de promotions / CSP (hors évolutions automatiques)
  • Evolution horizontale / Gestion des compétences
  • Filière « formateur »
  • Filière « agent process »
  • Etude RH « métiers stagnants »

JOURS « ENFANT MALADE »

  • 3 jours (entiers sur justificatif)
  • Pas de limitation à deux enfants

SENIORS

  • +50 ans : harmonisation entre CSP
    • OP/ETAM : + 1 CP
  • + 55 ans: harmonisation entre CSP
    • OP/ETAM : aménagement du temps de travail (temps partiel) identique aux IC
    • IC : prime de +1%
  • + 60 ans: + 1 CP

DIVERS

  • Ouvrir le temps partiel pour convenance personnelle au Manuf (équité avec le personnel en administratif)
  • Revalorisation du budget CE

 

La CGT SOITEC

Intéressement un sentiment d’injustice

Le tract Ici

L’ensemble des syndicats de Soitec s’unissent afin d’éviter ce qui pourrait devenir une INJUSTICE pour l’ensemble des salariés de notre entreprise (sauf bien entendu pour quelques privilégiés…).

En effet suite à l’augmentation significative du cours de bourse de l’action de Soitec ces derniers mois (passage de ~0,50€ à ~2€), les cotisations sociales (forfait social) liées à la distribution d’actions gratuites dans le cadre de l’incentive plan ont explosé. Suite au retour de l’expert du CE et à l’intervention de tous les élus, la direction nous a confirmé ce lundi 27 mars, lors du dernier CE, que l’impact négatif sur l’EBITDA serait probablement aux alentours de 4 millions d’ alors qu’initialement prévu entre 1 et 2 millions d’€. En plus d’impacter fortement et négativement nos résultats financiers annuels, ce montant va réduire considérablement les primes d’intéressement de l’ensemble des autres salariés de l’entreprise :

Ce plan initialement prévu pour 29 personnes vient d’être élargi à 34 personnes par notre conseil d’administration sans justification. Il prévoit la distribution d’environ 30 millions d’actions gratuites (au maximum) soit 5 % de la capitalisation de l’entreprise.

Depuis la confirmation de cette information, chaque syndicat a fait remonter à la direction combien cette mesure serait néfaste pour l’implication des collaborateurs et serait vécue comme une injustice. Ce message a été entendu et nous attendons un retour de la direction pour connaître quelles décisions vont être prises pour annuler l’effet négatif de cette plus-value sur notre intéressement.


La CGT Soitec, la CFE-CGC, FO Soitec, la CFDT

Bernin, le 3 avril 2017

À l’intention des techniciens

Etant donné les différentes attentes entre les CSP, il nous semble plus judicieux de nous adresser à chacun d’entre vous plus précisément. Les techniciens représentent près de 35% de l’effectif de Soitec

Évolutions : il reste encore du travail…

Il subsiste toujours des inégalités injustifiées, le coefficient de beaucoup de techniciens reste « bloqué » à 285 depuis de nombreuses années. Malgré l’existence d’un processus d’évolution, celui-ci reste entièrement à la discrétion du manager et demeure plutôt “opaque” à qui veut bien s’y intéresser :  Qui décide de quel technicien peut évoluer ou non ? Existe-t- il des critères de passage à l’échelon supérieur ? Qui constitue la commission  ?

Nous souhaitons plus de transparence de la part des managers et des RH sur le sujet et que cela soit formalisé pour une question de compréhension et  d’équité.

Des témoignages montrent malheureusement que de nombreux techniciens 285, tout en étant des référents sur leur zone [tâches du niveau 305 et voir au-delà], effectuent à la fois un très gros travail terrain (celui-ci étant très souvent apprécié) et font avancer des projet alors qu’ils ne sont même pas reconnus pour ce travail. Pourtant leurs tâches sont définies selon des matrices de compétences bien précises.

Aujourd’hui nous refusons :

  • les méthodes de management consistant à générer une concurrence déplacée entre nous
  • le manque d’équité sur les processus d’évolution (durée séparant deux évolutions) entre semaine et WE ou entre les services. Aujourd’hui force est de constater que l’on évolue plus vite en semaine qu’en WE et si on appartient au secteur R&D au sens large
  • les disparités salariales pour des tâches et des compétences identiques ainsi qu’un même niveau de responsabilité

A quand une reconnaissance juste et équitable ?

Lors des PROs, les techniciens sont principalement jugés sur les projets réalisés en collaboration avec les ingénieurs et qu’ils font concrètement avancer. En parallèle, leur travail effectif de terrain est peu valorisé malgré une pression constante : remise en production des équipements, avancement de tâches relatives à l’expédition de lots…

Ce sont ces même techniciens qui solutionnent régulièrement les points de blocage et gèrent leur travail afin que les « commit » du jour soient respectés !

Notre syndicat revendique plus que jamais une reconnaissance des compétences .

Que faut-il faire ?

  • Quand, par souci de professionnalisme, les techniciens font en moyenne une demi heure de plus par poste, sans être payés ?
  • Quand ces derniers vont déjeuner avec leurs téléphones et ne profitent pas de leur temps de repos pourtant légal?
  • Quand la pression sur le poste de travail s’intensifie?  
  • Quand, une erreur souvent due à la quantité de travail, est suivie, dans le meilleur des cas d’une lettre de mise en garde, et dans d’autres cas, d’un avertissement ?

A partir de vos retours, la CGT Soitec demande un suivi détaillé :

  • des évolutions ETAM par service et par horaire
  • du nombre de refus avec un explication individualisée pour chacun d’entre eux

Des changements d’organisation perpétuels du management entraîne un manque de suivi des compétences développées et de l’implication passée des techniciens; ceci entraîne souvent une remise à 0 de la possibilité d’évolution et donc une perte de motivation de la part des collaborateurs.

Lors des Pros (avec son manager) : pourquoi ne pas synthétiser précisément son cursus interne afin de faire valoir sa propre matrice de compétences ? En cas de réorganisation, il n’y aurait plus de problème avec son nouveau manager et chacun aurait alors une carte de compétence individuelle, connue et reconnue de tous.

Les partenaires RH dont beaucoup d’entre nous ne comprennent pas le rôle auprès des techniciens, pourraient participer à ce chantier.

Pourquoi voterais-tu pour la CGT Soitec ?

Nos prochaines revendications pour nous techniciens seront:

  • Pour les évolutions non engagées ou stoppées mise en place d’un processus de retour obligatoire de la part du management et du partenaire RH
  • Mise en place d’une matrice de compétence évolutive pour chaque salarié Soitec (réalisée par chaque collaborateur avec un support managérial).
  • Ouverture du coef 395 (obtention de l’ouverture du coef 365 lors des NAO 2016 à la demande de la CGT Soitec).

La récente expertise mandatée par vos élus CE de la CGT montrent un marché ouvert et propice au développement économique de Soitec, c’est pourquoi il nous semble légitime de mieux valoriser les salariés ayant participé au redressement de l’entreprise.Logo site

À l’attention des opérateurs.

Tract ICI

Ces trois dernières années la CGT Soitec a su redonner une place importante à la catégorie opérateur au sein de notre entreprise.

Les opérateurs ont su démontrer ces trois dernières années malgré les difficultés qu’ils rencontraient au quotidien pour exercer leur métier, qu’ils étaient  motivés et soucieux de la qualité du travail fourni.

Chaque mois des performances opérationnelles sont dépassées et cela en continuant sans cesse à améliorer la qualité de nos produits.

Ces dernières années la productivité d’un opérateur à Soitec a doublé ! Démontrant toujours plus d’implication dans les tâches qui leurs sont attribuées.

Certes certains changements dont la modification des calendriers, la revalorisation de la prime de production et des perspectives d’évolution commencent à améliorer le quotidien de cette catégorie mais nous sommes encore très loin des conditions travail des autres catégories ocioprofessionnelles, notamment en terme d’autonomie.

Concernant l’autonomie de cette population un groupe de travail a été créé afin de discuter de l’obligation pour cette population de badger systématiquement chaque pause.( Seule catégorie à être soumis à cette contrainte dans l’entreprise !).

Nous attendons avec impatience le retour de ce groupe de travail ou aucune IRP n’a pu participer ! à suivre…

Malheureusement augmenter la productivité à outrance des opérateurs les mettre en concurrence les uns par rapport aux autres, pénaliser ceux qui ne surperforment pas est devenu monnaie courante.

Cette démarche délibérée du management a eu pour conséquence de diviser et de désolidariser cette catégorie socioprofessionnelle qui était particulièrement soudée et solidaire.

Aujourd’hui les conséquences de cette politique managériale désastreuse qui pousse l’individualisme à son paroxysme oppose les opérateurs entre eux,  certains allants même témoigner contre leurs collègues de travail !

Lorsqu’un opérateur se fait licencier injustement on assiste au ballet incessant des managers dans les équipes qui vont voir un à un chaque opérateur afin de les persuader qu’au final cet opérateur licencié traînait des casseroles, que les motivations de son licenciement sont autres que celles avancées officiellement…..

La volonté de la CGT et de combattre ce système managérial qui nous semble injuste et contre-productif et de recréer cette solidarité entre les opérateurs mais aussi entre CSP qui a aujourd’hui  quasi disparu dans certaines équipes.  Cela doit changer, mobilisez vous autour de la CGT SOITEC pour que nous puissions faire avancer les choses, tous ensembles nous obtiendrons le changementLogo site